De quelle largeur doit être le joint de dilatation de mon parquet ?

Lors de la pose de votre parquet, n’oubliez pas de prévoir un espace entre les lames et le mur. Cet espace – le joint de dilatation – permettra à votre parquet de ne pas se déformer au fil du temps. Voici quelques indications pour mesurer le joint nécessaire selon votre pièce :

1/ Compter 1.5 mm de dilatation par mètre de large, avec un minimum de 10 mm. La largeur correspond au sens perpendiculaire au sens des lames.

Exemples :
Pièce de 5 m de large : votre joint (1.5 x 5 = 7.5 mm, ce qui est inférieur au minimum) sera de 10 mm
Pièce de 7 m de large : votre joint sera de 1.5 x 7 = 10.5 mm

2/ Si la largeur de la pièce est supérieure à 8 mètres, prévoir un joint de fractionnement de 15 mm minimum. Il doit intervenir tous les 8 à 10 mètres linéaires et pourra être masqué avec un profil de type barre de seuil ou avec un mastic souple.

3/ Concernant les joints de dilatation autour des « obstacles » au parquet, la règle est strictement la même : jonction avec un carrelage, escalier, colonne, etc…. On comble cet espace la plupart du temps avec des mastics souples. Pour les huisseries en bois, on entaille l’huisserie à son pied pour laisser passer le parquet en dessous. Le joint devient alors parfaitement invisible.

4/ Insérez une cale de 10 mm entre le mur et la lame tous les 30 cm. Cet espace de dilatation du bois sera masqué par une plinthe ou contre-plinthe (quart de rond).

Attention : Les parquets à lames larges nécessitent un jeu de dilatation plus important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *